Ouverture du lundi au vendredi : 8h45-12h30 et 14h-20h00. Le samedi : 8h45-18h30

PEAU MIXTE, GRASSE, À IMPERFECTIONS

PEAU MIXTE, GRASSE, À IMPERFECTIONS

9 octobre 2016
|

COMMENT RECONNAÎTRE UNE PEAU MIXTE OU GRASSE ?

Une peau grasse se caractérise généralement par un grain plus épais, des pores dilatés, un aspect terne, gras et luisant. Cet aspect est dû à un excès de sébum qui favorise l’apparition plus ou moins régulière d’imperfections cutanées de type « points noirs » ou « boutons rouges ». Dans le cas d’une peau mixte, les imperfections sont surtout localisées sur la partie médiane du visage : front, nez, menton, communément appelée la zone T. Le reste du visage et le corps peuvent présenter une peau normale ou même sèche. La peau mixte est déséquilibrée et facilement agressée.

QUELLES SONT LES CAUSES DE L’ACNÉ ?

L’acné est une maladie inflammatoire du follicule pilo-sébacé. Trois facteurs associés sont responsables :
l’hyperséborrhée, l’hyperkératinisation et la prolifération bactérienne.
L’hyperséborrhée : elle correspond à la surproduction de sébum résultant de l’activité hormonale qui se déclenche à la puberté. La peau devient grasse, brillante. Il existe en plus un risque d’altération qualitative du sébum, c’est-à-dire que la composition du sébum n’est plus la même que dans le cas d’un sébum sain. Plus épais, son écoulement hors du follicule est plus difficile, ce qui augmente encore le risque d’apparition de comédons.
L’hyperkératinisation : la multiplication excessive des cellules de la paroi du canal folliculaire aboutit à la formation d’un véritable bouchon qui empêche le sébum de s’évacuer. La conséquence est l’apparition de comédons, petites élevures cutanées, soit de la couleur de la peau (comédon fermé ou microkyste) donnant un aspect de peau granuleuse, soit centré par un point noir (comédon ouvert) correspondant à la présence de malanines (pigments de la peau) à la surface du comédon.
La multiplication bactérienne : le sébum constitue un milieu nutritif idéal pour certaines bactéries, en particulier le propionibacterium acnes qui est présent normalement chez tous les individus mais qui, dans l’acné, va se multiplier dans le follicule pilo-sébacé et être à l’origine d’une inflammation. Le comédon se transforme alors en bouton rouge douloureux appelé papule (lésion inflammatoire).

QUELS SONT LES DIFFÉRENTS TYPES D’IMPERFECTIONS CUTANÉES ?

Plusieurs types de lésions sont présents dans l’acné, souvent sur un fond de séborrhée augmentée (ou hyperséborrhée) :
Les lésions rétentionnelles :
– Les comédons fermés ou microkystes,
– Les comédons ouverts ou « points noirs »,
– Parfois des kystes de plus grande taille (plus de 5 millimètres), les macrokystes.
Les lésions inflammatoires :
– Les éléments enflammés : papules, pustules, nodules qui résultent de l’inflammation des lésions rétentionnelles citées plus haut.
Des cicatrices de lésions éventuellement :
– Des taches hyperpigmentées secondaires à l’inflammation sur les peaux mates ou noires.
L’atteinte dure plusieurs années, avec des poussées inflammatoires, tant que persistent les éléments rétentionnels (les comédons).

QUI EST CONCERNÉ ?

Plus rarement, l’acné peut être présente chez un nouveau-né (liée aux hormones androgènes de la mère) ou chez un enfant plus âgé. L’acné est une dermatose de l’adolescent. Elle prend un aspect polymorphe qui associe les différents types de lésions ensemble.
L’atteinte commence autour de 12-14 ans en général et se situe sur les zones les plus grasses de la peau : le visage, et souvent de manière variable le thorax, le dos. L’acné est causée par le déséquilibre des sécrétions hormonales au moment de la puberté.
Chez la femme, en particulier après 30 ans, l’acné apparaît davantage sur le bas du visage (mâchoires) et sur le cou. Il existe souvent dans ce cas une composante hormonale qui s’ajoute aux causes classiques de l’acné.

QUELLES SONT LES SPÉCIFICITÉS DE L’ACNÉ DE LA FEMME ADULTE ?

Les facteurs favorisant l’apparition de l’acné à l’âge adulte sont :
L’application de cosmétiques inadaptés, le soleil, l’alimentation… Le tabac favorise également ce phénomène : plus de 41 % des patients fumeurs sont atteints d’acné contre 9 % chez les non-fumeurs.
Le facteur génétique peut aussi être pris en compte. En effet, en présence d’antécédents familiaux, il est fréquent de voir apparaître ce genre de problèmes cutanés à l’âge adulte.
Enfin, certains traitements médicamenteux tels que les contraceptifs, les hormones et les anti-dépresseurs peuvent provoquer l’apparition de boutons et autres imperfections.
Contrairement à la peau d’un adolescent, la peau de la femme adulte est moins séborrhéique, c’est-à-dire qu’elle produit moins de sébum. La localisation des imperfections se situe principalement sur la partie inférieure du visage (menton, cou, maxillaires inférieurs) et se caractérise par des lésions inflammatoires (boutons rouges) et rétentionnelles (points noirs) chroniques et récidivantes. Afin de résoudre ces problèmes de peau, il est nécessaire d’avoir recours à des traitements adaptés et différents de ceux utilisés pour l’acné de l’adolescent.
Le saviez-vous ?
Problèmes d’imperfections cutanées :
50 % des femmes de plus de 25 ans ont des problèmes d’imperfections cutanées.
40 % de ces femmes n’avaient pas d’acné à l’adolescence.

QUE DOIS-JE FAIRE ?
1 AU QUOTIDIEN
Respecter le traitement rigoureusement
Les soins anti-acné ne marchent pas à la première application, il faut être patient. Toutefois, les résultats apparaissent très vite quand on suit correctement son programme tous les jours : hygiène adaptée aux peaux acnéiques + soin traitant matin et soir. En fonction des personnes et du type d’acné, une nette amélioration apparaît généralement au bout de 4 à 6 semaines.

Se méfier du soleil
Certes, il dessèche les boutons (effet anti-inflammatoire) et fait disparaître les imperfections sous le bronzage… La peau paraît alors plus nette, plus lisse. Mais le soleil amplifie à retardement les imperfections (ou comédons) en provoquant un épaississement de la couche cornée favorisant la rétention des cellules et du sébum dans le follicule pilo-sébacé. L’augmentation du nombre de comédons provoque inévitablement l’apparition d’éruptions importantes de boutons dès que le bronzage disparaît. Pour éviter cet effet rebond et les mauvaises surprises au retour des vacances, protégez votre peau régulièrement avec un produit photoprotecteur spécifique de SPF 30. Privilégiez les sprays non gras ou les textures fluides dédiés aux peaux grasses ou acnéiques.

Ne pas triturer ses boutons
Plus on manipule ses boutons, plus on aggrave l’inflammation (augmentation du nombre et du volume des boutons rouges), plus les boutons peuvent devenir pustuleux (les boutons rouges sont surmontés de pus) et plus le risque de voir apparaître des cicatrices augmente.
2 HYGIÈNE
Veillez à utiliser des produits nettoyants non agressifs qui ne décapent pas la peau et n’altèrent pas les lipides du film hydrolipidique et de la couche cornée. Vous pouvez faire des gommages, seulement si vous ne suivez pas de traitement médical associé qui provoque déjà, généralement, une exfoliation de la peau. Les eaux micellaires conviennent très bien pour l’hygiène des peaux grasses. Le démaquillage ou nettoyage de la peau le soir est essentiel, même si vous ne vous maquillez pas, pour éliminer les salissures, particules polluantes et autres résidus en tout genre qui se déposent sur la peau au cours de la journée.
3 SOINS
Appliquez délicatement, 1 à 2 fois par jour, un soin ciblé sur vos imperfections, que vous choisirez dans les gammes dermo-cosmétiques adaptées aux peaux grasses et à imperfections. Si vous avez vu un médecin, appliquez très régulièrement les soins prescrits selon ses indications. Si vous suivez un traitement dermatologique local ou oral asséchant, il faut appliquer quotidiennement un soin complémentaire adapté aux peaux mixtes ou grasses afin de bien hydrater votre peau et vos lèvres. Les correcteurs, les BB creams et les fonds de teint non comédogènes peuvent vous aider parallèlement à camoufler les imperfections.